Entrepreneuriat, employabilité et amélioration des conditions de vie économiques des jeunes : « Soutenir l’insertion économique des jeunes »

« Pour créer de l’emploi, il faudrait créer des entrepreneurs »

Le chômage et l’inactivité des jeunes restent élevés au Maroc. Le Royaume compte environ 1,2 million de chômeurs (10.2% de la population en âge de travailler). Le taux de chômage des jeunes est de 26.5%, chez les 15-24 ans et 15.4% chez les 25-34 ans L’entrepreneuriat reste peu développé au Maroc, malgré son potentiel en matière de création d’emploi. En effet, la dynamique de création d’entreprises reste faible, avec un taux de création moyen de 5% sur la période 2010-2015. Comparé à des économies de niveau de développement similaire, et aux pays de la région MENA, le Maroc reste parmi les pays au plus faible taux d’activité entrepreneuriale, et connaît une carence endémique d’entrepreneurs. Il peine à susciter de nouvelles vocations entrepreneuriales et à alimenter son stock d’entrepreneurs. Plusieurs facteurs endogènes et exogènes permettent d’expliquer cette situation. On retrouve parmi les explications, l’absence d’une culture entrepreneuriale forte. Par ailleurs, les jeunes porteurs de projets peinent à développer leur activité, souvent à cause du faible niveau de préparation en amont, du manque de compétences en matière de gestion d’entreprise et de difficultés en matière d’accès au marché et au financement

Plusieurs initiatives et mécanismes ont été mis en place au niveau national et local, par des acteurs publics, privés et associatifs pour promouvoir et développer l’entrepreneuriat. Le gouvernement marocain a lancé de nombreux programmes et dispositifs d’appui au développement de l’entreprenariat, portés par différentes agences et départements ministériels (INDH, ADS, ANAPEC…). De même, le statut d’auto entrepreneur a été créé en 2016 afin d’encourager la formalisation des auto- entrepreneurs individuels et de faciliter leur accès au marché et à la protection sociale. Par ailleurs, une variété d’acteurs associatifs et opérateurs privés agissent à différents stades pour promouvoir et développer l’entreprenariat auprès de différentes cibles, (sensibilisation, information, appui pré-création, accompagnement post-création).

Cependant, l’action des différents acteurs de l’écosystème entrepreneurial, reste relativement peu coordonnée et visible auprès des populations ciblées. L’écosystème entrepreneurial souffre en effet de l’absence d’un lieu de référence, permettant d’informer, d’orienter vers les différentes initiatives mises en place par les acteurs publics, privés et associatifs, mais également de point de rayonnement, diffusant les bonnes pratiques et outils innovants en matière d’appui au développement de l’entrepreneuriat.

En savoir plus

Partager cette page :

bloginfo( 'name' );

FCI Développement

Compétences et pluridisciplinarité.

Nos partenaires